Le Blog

L'année 2006

sam.

14

oct.

2006

Soirée « Bal folk » à Franc-Warêt

Franc Warêt est un village qui a déjà entendu nos rengaines plus d’une fois et les vieilles pierres du château résonnent encore de nos mélopées celtiques.

 

Les joyeux parents avaient parié gros en organisant un bal folk sans trop savoir si le succès serait au rendez-vous. Il le fut au-delà des espérances tant par l’importance du public que par la qualité des jeunes musiciens de Wallachdrom et Simistral, les groupes académiques de Hannut et Eghezée, dirigés par l’un des piliers fondateurs de Yeramad : Vincent Mossiat. Durant plus de quatre heures, la piste de danse n’a pas désempli. Il faut dire que Dame Marinette avait mis tout le monde « sur le même pied ». C’est tard dans la nuit que Yeramad a foulé la scène pour clôturer ce qui s’apparentait plus à une fin de veillée qu’à un concert. Et puis, tel le marchand Petrouchka, de « dorée » nous étions pleins et nous étions contents, nous étions fatigués et nous avons bu ; jusqu’au matin nous avons ri et chanté.

sam.

14

oct.

2006

A Beauv’chain, à Beauv’chain, sur un petit cheval brun...

Le souvenir était bon et nos frasques au Château de la Calamine, il y avait juste un an, avaient laissé de bons souvenirs, tant pour nous que pour nos hôtes.

Cette année, c’est à Beauvechain que nos désormais amis cavaliers avaient élu domicile pour un weekend de rando à dos d’équidé. Nous étions attendus à 18h00 pour la collation (tartines de filet d’Anvers) et le check-up de la sono. On ne sait ce qui s’est passé sous la bombe mais, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’accueil fut des plus "cavaliers". Normal dira-t-on pour une fédération équestre... Bref, après une bonne demie heure d’attente d’un GO au fait du programme de la soirée, nous entrons dans la grange. Déception : pas de sono (ben oui, ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval...). Quelques essais nous prédisent une soirée difficile. En effet, il est vite apparu que le meilleur ami du cheval (dire à ma maman) n’est pas un as de l’organisation... La soirée fut donc laborieuse tant pour nous que pour les quelques fans qui ont tenté de brefs instants d’essayer quelques pas sur nos gigues (le trot et le galop notamment). Bah, soyons « bon prince »(noir), nous ne garderons pas un souvenir impérissable de notre visite à Beauvechain mais, selon la formule, « paix aux hommes de bonne volonté »... On s’est quand même bien amusé !

dim.

13

août

2006

A Hemptinne sur les terres de nos ancêtres les Gaulois

Quelques heures de repos plus tard après une chevauchée nocturne où notre vieux sage vit le sabot de sa monture se déferrer à quelque cent mètres de son gîte, nous nous retrouvons le lendemain à Hemptinne, dans notre contrée hesbignonne.

 

Accueillis comme des rois par un gueuleton comme seul Obélix sait les définir, nous avons la grande joie de retrouver Dame Lulu, les fourmis dans les jambes (et ça, c’est toujours bon signe !). Il faut dire que le contraste avec notre précédente prestation était flagrant. Un équipement sono digne d’un goupe qui va prester sur la plaine de Wechter mais, surtout, une équipe sympa et professionnelle jusqu’au bout du menhir.

Lire la suite