Le Blog

l'année 2005

sam.

29

oct.

2005

Yeramad chez Harry Potter

C’est dans un décor digne des films de Harry Potter que les musiciens de Yer a Mad ont posé leurs instruments. Invités par une fédération d’équitation pour leur soirée de clôture, Yer a Mad a évaporé la fine pluie qui narguait les valeureux cavaliers, éreintés après une journée de balade.


Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y avait de la route ! C’est quasi chez nos voisins d’outre-Rhin que le splendide château de « La Calamine » se dresse fièrement dans les prés vallonnés. En cette fin de week-end, la fatigue se lisait sur le visage des participants aux rencontres équestres organisées chaque année par une sympathique équipe. Qu’à cela ne tienne, malgré la fine pluie mouillante, les jambes n’ont pu s’empêcher de frétiller sous les notes effrénées de nos gigues. Après un programme rondement mené et ponctué, comme il se devait en ce week-end, par une « jument de Michao » particulièrement en verve (sans doute à cause des nombreux étalons), le public en redemande. Chose inédite jusqu’alors, c’est le duo Tir Na Nog qui répondit au rappel. S’en suivit une alternance de répertoires entre le duo et le reste du groupe tel un duel à la « ils sont dans le lac »... Soirée mémorable à l’image des concerts de Yer a Mad. Nous l’avons d’ailleurs topée avec nos hôtes pour une revoyure en 2006.

sam.

29

oct.

2005

Yeramad au Casino de Spa

Faites vos jeux, rien ne va plus... Mais pour Yer a Mad, tout va bien. Le prestige et le raffinement des lieux n’était pas dans nos habitudes, nous qui sommes plutôt du style « caboulot » sympathique et populaire. Mais l’accueil ne fut pas pour nous déplaire en la personne de Nathalie, représentant la société « Impact diffusion » et qui avait sélectionné notre groupe pour animer une soirée privée.

 

Ne nous en cachons pas, les vraies stars de la soirée, ce n’était pas nous. C’est principalement pour le groupe « Celtic Legend » et le plantureux repas qui précédait que les huit cents invités ont répondu à l’appel des organisateurs. Dès l’accueil, Yer a Mad donnait le ton de la soirée en égrenant quelques ballades bretonnes et irlandaises avant de céder l’espace aux affriolantes danseuses de cette fameuse légende bien vivante. Le concert des professionnels fut un régal pour les oreilles et pour les yeux. Chauffés pour le troisième round, les invités s’en revinrent dans le célèbre salon bleu où nous terminâmes la soirée comme nous l’avions commencé. Merci pour le sympathique coup de main de Louis Tiquet, sonorisateur en ce lieu, qui a su, tel un cuisinier faisant un plat de roi avec les restes de son frigo, tirer le meilleur de notre matériel.