Un samedi soir à Eghezée

Fiers et hardis, nos matelots, en remontant sur le pont du Yeramad !

Leur mission, après une trop longue permission dans leur repaire : dégager les esgourdes des hordes de Francs Waréziens venus envahir le fief d'Eghezée avec les vives ritournelles qui remplissent leurs besaces.

Défi relevé ! Profitant d'un gargantuesque banquet, les convives pris par surprise ne purent contrôler leurs jambes et leur gosier sur les notes endiablées. Notes émises entre autres par le violon de la nouvelle recrue, Simon le véloce, le nouveau beau gosse à l'archet dansant.

 

Pour célébrer leur victoire, une fine sélection de mélomanes proposèrent les augustes chants issus de leur innocente jeunesse révolue. 

 

Gare au prochain débarquement des joyeux drilles !

Partager l'article: